15 septembre 2021


La fin de septembre marque la semaine de sensibilisation aux commotions cérébrales, sept jours consacrés à la sensibilisation, à l’amorce de conversations importantes et à la promotion d’une culture de sécurité dans les sports. Saviez-vous que les thérapeutes du sport ont une grande expertise sur les commotions cérébrales et le rétablissement de ces dernières, qu’elles se produisent à la maison, au travail ou sur le terrain? En cette semaine de sensibilisation aux commotions cérébrales, nous discutons avec la Dre Loriann Hynes, thérapeute du sport agréée (CATC(C)), pour en savoir plus sur les commotions cérébrales et l’importance de la thérapie du sport pour la réadaptation.

Nous vous présentons la Dre Loriann Hynes
Après avoir obtenu son diplôme du Sheridan College, puis fait son doctorat à la University of Guelph, la Dre Hynes a commencé à s’intéresser aux commotions cérébrales et à travailler étroitement avec ceux qui avaient subi un traumatisme crânien. Elle pratique la thérapie du sport depuis 24 ans et a enseigné dans deux établissements accrédités en thérapie du sport de l’Ontario, le Sheridan College et la York University, où elle travaille depuis 2015

La Dre Hynes explique les commotions cérébrales et l’aide que peut apporter un thérapeute du sport
Les commotions cérébrales sont une sous-catégorie de l’éventail des traumatismes crâniens légers. Du point de vue de la médecine sportive, la Dre Hynes définit ces blessures comme celles qui se produisent sur le terrain après une collision ou d’un impact sportif. Il y a plus de risques de commotion cérébrale dans les sports de contact comme le hockey et le football. Cependant, les commotions cérébrales ne se produisent pas seulement dans les sports; elles peuvent arriver au travail ou à cause d’un accident.

En ce qui concerne la thérapie du sport et les commotions cérébrales, la Dre Hynes affirme qu’elle est la seule profession où on reçoit une formation permettant de reconnaître et de gérer les commotions cérébrales lorsqu’elles se produisent et d’entamer un processus de gestion immédiat. Les thérapeutes du sport sont uniques, car ce sont les seuls professionnels de la santé qui ont reçu une formation sur le continuum complet de la blessure, du moment où elle se produit au rétablissement complet. Ils ont également une expérience en soins sportifs en marge du jeu et des connaissances en réadaptation clinique pour aider les athlètes à retourner au jeu ou les personnes à reprendre leur vie normale.

Pourquoi les commotions cérébrales sont-elles une préoccupation?
La Dre Hynes a révélé que la principale préoccupation des thérapeutes du sport est lorsque la blessure n’est pas gérée adéquatement au départ; dans ce cas, elle peut devenir un problème à long terme ou mener à une blessure encore plus grave. Par exemple, un résultat rare mais possible est le syndrome du second impact, qui se produit lorsque le cerveau n’a pas guéri après le premier impact et est exposé à une autre commotion cérébrale; à ce moment-là, qui peut conduire le cerveau à commencer à s’arrêter.

Cela montre combien il est important de gérer un traumatisme crânien catastrophique immédiatement, avant qu’il entraîne des problèmes à long terme comme des maux de tête répétitifs, des difficultés à se concentrer ou la perte de la mémoire.

Prévention des commotions cérébrales dans les sports
Selon la Dre Hynes, l’un des facteurs les plus importants dans la prévention des commotions cérébrales est d’en connaître les signes et les symptômes, puis de cesser l’activité si vous les ressentez et d’obtenir les conseils médicaux immédiats.

Lorsqu’on pratique un sport, il est également essentiel de connaître et de respecter les règles du jeu. Souvent, une blessure sportive peut se produire lors d’une action ou d’une activité hors du jeu normal, parce que les règlements sont conçus pour protéger les athlètes contre les blessures. Par exemple, au hockey, le double-échec par-derrière est interdit, parce qu’il augmente le risque de blessure à la tête et à la colonne vertébrale. Alors jouez toujours en respectant les règlements!

Le rôle des thérapeutes du sport dans la prévention des blessures sur le terrain est essentiel pour que le jeu soit sécuritaire, ainsi que leur capacité de s’assurer que tous les athlètes sont aptes à jouer. Comme ils sont en marge du jeu, ils savent lorsqu’une blessure ou une commotion cérébrale possible se produit et peuvent tout de suite évaluer les athlètes. Un autre élément de leur rôle est d’éduquer les athlètes sur le fait de ne pas retourner au jeu et sur les risques possibles découlant d’une blessure; ils éduquent aussi le personnel d’entraînement.

Rétablissement par la thérapie du sport
L’un des défis du rétablissement d’une commotion cérébrale est de trouver des moyens d’aider les gens à se rétablir de manières qui sont avantageuses pour leur blessure particulière, car il existe de nombreux protocoles différents.

Lorsqu'ils sont employés par une équipe universitaire ou professionnelle, les thérapeutes du sport travaillent avec les athlètes dès que la blessure se produit et les surveillent pendant le processus de rétablissement. Cependant, d’autres jeunes athlètes ou athlètes amateurs n’ont pas le même accès sur le terrain, donc ils peuvent seulement obtenir une réadaptation s’ils vont dans une clinique privée.

Selon la Dre Hynes, environ 85 % des patients qui subissent une commotion cérébrale se rétablissent sans problèmes et n’ont pas besoin d’une réadaptation importante à part le fait de s’assurer qu’ils ne se surmènent pas physiquement ou du point de vue cognitif, surtout dans les 10 à 14 jours après la blessure. La reconnaissance de la blessure et le fait de permettre à son corps de guérir sont importants pour le rétablissement; cependant, l’aide d’un thérapeute du sport est précieuse, car il surveille la personne pour la guider alors qu’elle augmente sa charge cognitive et physique au cours du processus de rétablissement.

Les 15 % de gens qui restent, qui ne se rétablissent pas complètement, ressentiront des symptômes persistants et auront souvent besoin d’une intégration beaucoup plus importante du point de vue de la réadaptation. Plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur le rétablissement, car diverses personnes peuvent avoir besoin de divers types d’aide, selon leurs besoins, leurs antécédents de commotion cérébrale, la gravité de leur blessure et la présence de problèmes médicaux existants.

La Dre Hynes affirme que les thérapeutes du sport « sont le secret le mieux gardé en ce qui concerne les commotions cérébrales et le rétablissement de celles-ci », car on ne reconnaît pas complètement leur spécialisation et leurs connaissances approfondies dans ce domaine. De plus, les gens pensent que la thérapie du sport est réservée aux athlètes, alors que les thérapeutes du sport traitent tout le monde. Que vous vous soyez blessé en pratiquant un sport ou non, c’est quand même une commotion cérébrale, et les thérapeutes du sport peuvent aider!

Voulez-vous en savoir plus sur la prévention des commotions cérébrales et la sensibilisation à ces dernières? La Dre Hynes a fourni d’excellentes ressources :

Ressources pour l’éducation sur les commotions cérébrales

Groupes et comités nationaux dont les thérapeutes du sport font partie :

Si vous avez aimé cet aperçu du rôle de la thérapie du sport dans le traitement et la gestion des commotions cérébrales, n’oubliez pas de nous suivre sur Instagram et sur nos nouvelles pages Facebook et LinkedIn, alors que nous vous offrirons d’autres coups d'œil captivants sur le domaine de la thérapie du sport!